LIBER DAEMONICA

LIBER DAEMONICA

Forum francophone des chasseurs de démons pour warhammer 40000
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ecriture

Aller en bas 
AuteurMessage
Frère Valarn
chevalier gris
chevalier gris


Messages : 36
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 19
Localisation : 91-78

MessageSujet: Ecriture   Dim 3 Sep 2017 - 13:12

Depuis quelques temps, j'écris des petites nouvelles relatant les faits d'armes de nos amis les Chevaliers Gris (dsl j'ai du mal à tout angliciser ...), je vous propose donc ma première nouvelle intitulée : L'armée fantome.

Bonne lecture !

PS : Dites moi si je suis au bon endroit pour en parler ?

J'ai mis les versions PDF et Word à la fin du message, le lecture est sûrement plus confortable dans ces formats


L'armée fantôme




Partie 1 : L'assaut



La guerre faisait rage depuis plus de trois ans à la surface de Braax IV. Une branche de la vaste flotte ruche Behemoth assaillait ce vaste monde complètement désolé à la surface duquel sortait un seul et unique complexe militaire. Les osts tyranides assaillaient sans arrêt les impériaux qui tenaient les lourdes défenses de leur base comme ils le pouvaient. Celle-ci était bâtie sur un territoire de quelques milliers d’hectares située sur la ceinture équatoriale de la planète, surélevée sur un large plateau de roche dure comme de l'adamantium, au sein duquel se succédaient des installations militaires en tous genres. Au centre de ce champs de bâtiments militaires se dressait fièrement une tour imprenable haute de plusieurs centaines de mètres et qui dominait de sa taille l’ensemble du complexe. Celle-ci était ceinturée par d’innombrables lignes d’armes lourdes au pouvoir destructeur inimaginable, et bardée de plaques d’adamantium d’une épaisseur qui pourrai faire envier un Titan. Tout autour, sur le toit de presque toutes les installations avait été installé des puissant générateur de bouclier énergétique qui étaient habituellement dédiées aux Titans Imperator. Pour résumer, il s’agissait d’un Titan qui avait pris la forme d’une cité guerrière prête à déjouer tout assaut, peu importe l’envergure ou la puissance des forces armées qui pouvait se présenter à ses portes.
Cependant, les tyranides n’étaient pas n’importe quelle armée, et depuis plus de trois années, ceux-ci avaient envoyé leurs troupes sans compter sur ce grain de chair fraiche perdu dans l’immensité de la Galaxie, et avaient commencé à entamer une portion significative de la Porte Adamantine, la porte principale. Les hauts murs de Plastacier formant la muraille, haute de plusieurs centaines de mètres, qui étaient tout aussi bien, si ce n’est mieux, défendus que la haute tour, commençait aussi à être attaquée de tout part. Mais les xénos n'avançaient pas, et étaient à présent très proches de la défaite. Tout autour des fortifications, des quintaux des sang xénos et des tonnes de restes carbonisés d’os envahissait les douves, alors que de leur côté, les fiers défenseurs humains n’avaient quasiment à déplorer aucune perte. Il s’agissait de la toute première difficulté que rencontrait l’Esprit de la Ruche de cette branche depuis les débuts de l’invasion de la Galaxie, s’étant principalement nourrie de planètes sans ou quasiment dépourvue de défenses.
Et planait encore le mystère concernant la raison de toutes ces fortifications. Pourquoi diable une si petite portion de la galaxie était-elle aussi bien défendue ? S’il avait remarqué plus tôt cette aberration, il aurait sûrement évité d’aller attaquer cette fichue installation. Mais le mal était fait, et il fallait à tout prix gagner. Ou bien admettre qu’il avait fait erreur en voulant attaquer ce petit bout d’adamantium et se retirer pour aller se repaître d’autres mondes moins bien défendus.
C’est d’ailleurs ce qu’il fit, et les vaisseaux tyranides laissèrent derrière eux l’équivalent de tout la biomasse qu’ils avaient accumulé depuis ses débuts, plus faible que jamais.
Cependant, ce ne fut pas tout à fait tout ce qu’il laissa à la surface de ce monde ravagé : une poignée de Genestealers s’étaient soigneusement dissimulés dans le vaste carnage, utilisant tous les artifices à leur disposition pour se camoufler dans les décors désolés entourant le complexe militaire. Aussi, lorsque les tyranides se retirèrent de la planète, les hommes qui s’étaient vaillamment défendus face à l’invasion furent immensément soulagés d’avoir gagné, et d’immenses festivités furent organisées pour soulager ces héroïques soldats qui avaient tenus vaillamment sans jamais faiblir contre ce déversoir de terreur. La sécurité fut réduite au minimum pour qu’un maximum de soldats puisse se réjouir. Des radars furent hâtivement déployés sur l’ancien champ de bataille pour s’assurer qu’il n’y avait aucun survivant susceptibles de nuire, et comme aucune présence vivante ne fut détecté, seuls quelques stoïques soldats furent chargés d’assurer la sécurité.
C’est de ce début de fête que les Genestealers profitèrent pour sortir de leur cachette. Ceux-ci avaient aisément contourné la surveillance des radars en se faisant simplement passer pour morts pendant quelques instants. Ils se camouflèrent et entreprirent les murs qui avaient résister à toute tentative d’approche brutale. Les nombreux capteurs qui auparavant constellaient le mur avaient pour la plupart été cassés ou arrachés du mur par les ravages de la guerre. Les tyranides maquillèrent néanmoins leur présence en usant tous les artifices qu’ils avaient à leur disposition : ils ne devaient en aucun cas se faire repérer. Ils arpentèrent furtivement l’intégralité de l’immense complexe militaire, allèrent se fondre dans la foule présente dans la salle de conférence devenue une immense place de fête et de réjouissance, puis s’en allèrent aussi discrètement qu’ils étaient venus. Ils retournèrent dehors et attendirent leur heure, cachés dans l’ombre de l’immense charnier toujours présent.
Deux jours plus tard, alors que ce qui restait de la flotte ruche réapparaissait discrètement dans les environs de Braax IV, plus aucun bruit ne parsemait l’intérieur de l’enceinte militaire. Les Genestealers transmirent à l’Esprit de la Ruche le compte rendu de leur mission, qui d’après leurs mots, étaient plus qu’un succès. L’Esprit de la ruche sourit intérieurement, et libéra toutes ses troupes encore disponibles sur la place forte. A sa plus grande joie, aucune arme ne fit feu durant la descente de ses troupes, et mieux encore, la Porte Adamantine se tenait grande ouverte, attendant l’arrivée de la flotte ruche tyranide. Et à l’intérieur des enceintes, s’était rassemblée l’intégralité des troupes humaines, le regard vide et les bras ballant. Les créatures les plus proches des humains poussèrent un gémissement de contentement à la vue de cette proie inoffensive, et se jetèrent dessus. L’Esprit de la Ruche put alors constater que son Arme avait effectivement marché ! Ainsi, le cerveau des humains est faillible au point que leur intellect puisse se faire détruire par un simple virus, de sa propre conception. Son supérieur direct, l’Esprit de la Ruche Behemoth, allait être contente… Il laissa ses créatures se donner à cœur joie de déchiqueter et découper les pauvres humains et retourna aux préparatifs des préparatifs du recueil de la biomasse.
Alors que son attention était toute à coordonner les légions de voraces, celle-ci s’attarda soudain sur une agitation provenant du pied de cette maudite tour. Un guerrier synapse, un Prince Tyranide flambant neuf doté des dernières avancées biotechnologiques dont l'avait doté l'Esprit, s’y rendit d'un battement d'ailes pour rendre compte de ce qu’ils se passait. Ses guerriers étaient affolés, et sortaient de la base de la tour en couinant de terreur, et ce tel sorte qu’un tyranide n’avait jamais fait depuis des temps ancestraux… Cela laissait bien entendre qu’un très grave danger se trouvait en sous de cette tour. Et soudain, il ressentit un grand trouble dans le Warp, comme une déchirure dans l’espace réel d’une intensité phénoménale, et c’est ainsi que la raison de toute ces protections sur ce coin perdu de l’Univers prirent soudain sens dans son esprit. Au même moment même, la tour s’écroulait d’un seul coup, implosant avec une telle force que l'onde de choc se propagea jusqu'aux confins de l'atmosphère.
Emergea de ce maelstrom de poussière une nuée d’énergie éthérique, ayant pris des formes repoussantes, tout droit venues de l’Immaterium, repoussant à l’ultime la représentation de la laideur et de la frayeur, déversant une aura de peur si grande que même l’esprit primitif d’un simple gaunt réussissait à la ressentir. Ces créatures immondes se déversèrent de la bouche de flammes telle une coulée de magma putride prête à engloutir tout ce qui passe au travers d’elle. L’Esprit de la Ruche lui-même ressentit la puanteur psychique qui émanait de ce lieu, et jugea bon de procéder à un retrait d’urgence afin de juger de la dangerosité de cette nouvelle menace. Ses troupes se faisaient déchiqueter avec la même facilité qu’elles-mêmes s’étaient occupées des humains dominés par le virus.
Les données transmises par les guerriers synapses étaient affolantes : des portes-pestes formant une rangée compactes dégoulinante de boyaux en putréfaction se lançaient à l’assaut des tyranides qui battaient en retraite le plus vite qu’elles pouvaient, appuyés par toutes les immondices imaginées par Nurgle. Les plus gros tyranides étaient aussi les plus lents, et tous les carnifexs et autres Princes Tyranides non équipés d’ailes finirent bien vite par se retrouver submerger par les hordes caquetantes de Grand-Père Nurggle. L’Esprit de la Ruche restait interdit devant ce spectacle : tout cela était tellement inattendu qu’il ne savait plus quoi faire d'autre que de lancer toutes les "navettes" à sa disposition.  En effet, il avait reçu quelques informations concernant ces créatures : rien ne pouvait les arrêter, car ils provenaient d’une dimension auquel les tyranides d’ont aucun accès, et d’une porte qu’ils n’avaient aucun moyen de fermer. D’après quelques rares sources d’informations éparses, il semblait que seuls quelques humains aient des guerriers formés à ce genre de manipulations psychiques.
D’ailleurs, c’est au moment où ces pensées avaient traversé son esprit qu’un vaisseau couleur terne gris acier se matérialisa à l’opposé de la planète. Il avait tellement été absorbé par ses opérations qu’il n’avait même pas ressentit le puit Warp se former dans les environs… Il se rendit soudain compte qu’il était dans une situation plus que délicate : il avait envoyé l’intégralité de ses troupes d’assaut sur la planète, il ne lui restait que les équipes de ravitaillement sur le vaisseau mère. Il allait devoir rapatrier ses troupes rapidement. Il fit remonter toute la biomasse qu’il pouvait emporter, et se replia sur des mondes moins bien défendus.
De l’autre côté de la planète, les Chevaliers Gris étaient déjà parés à intervenir. Tout le monde était équipé, prêt à exécuter les ordres du Grand-Maître Corxlade la 4ème compagnie.


Partie 2 : L'intervention



" La bataille sera rude ! Les héritiers des Forces du Mal sont conduits par Le Terriblement Moisi, un démon issu de la putride lignée de Nurggle. Il est réputé pour les nuées toxiques très corrosives qui accompagnent ses troupes et fait fondre la chair et l'acier. N'oubliez pas, la Lumière de l'Empereur nous protégera ! Nos Saintes Armures ont été ointes du sang de 666 martyres, comme a  pu vous l'expliquer Frère Anatonius, afin de repousser l'action psychique de ces fluides nocifs. Vous allez connaître aujourd'hui une épreuve de foi tel que peu de vos frères en ont déjà vécu. Le sang que vous portez vous permettra certes de résister pendant un temps à la vilénie maladive, mais ne vous méprenez pas ! Cela vous demandera dans le même temps de repousser l'action corruptrice qui l'accompagnera. Ayez la Foi, et l'Empereur vous protégera ! Nous serons au point de saut dans moins de 5 minutes. Vous savez quoi faire. Que l’Empereur vous garde."
Sa dernière phrase fut ponctuée par un vacarme assourdissant témoignant du retour au monde réel qui commençait. Comme il l’avait annoncé, le vaisseau se matérialisa cinq minutes plus tard à proximité de la planète devenue le champ d'une bataille féroce livrée entre des démons…et des tyranides ! Corxlade comprit immédiatement ce qu'il s'était passé à la surface de ce caillou rocheux nommé Braax IV : les Tyranides avaient senti l'odeur de chair fraiche dans ce coin perdu de la galaxie, et s'étaient rués pour la dévorer, et avaient perturbé sa précieuse cargaison…. Cependant, il ne comprenait pas vraiment comment cet endroit, qui était pourtant une forteresse physiquement impossible à détruire, même en la pilonnant pendant des années à l'aide de bombes atomiques, avait réussi à tomber entre les mains des Tyranides. Il réclama un visuel plus précis de la structure, et s'aperçu même que les portes n'avaient pas eu l'air d'avoir cédé. Comme si elle s'était ouverte de l'intérieur… Il en conclu rapidement que les protections entourant la Sphère Infinitésimale avaient sûrement dû être endommagé pendant les affrontements, mais il faudra essayer de savoir comment et pourquoi, afin que cela ne se reproduise pas. En effet, ces protections étaient l’œuvre des artifices d'un des plus talentueux Psyker que le chapitre n’ai jamais connu, ayant vécu il y a des millénaires, et les reproduire ne sera pas chose aisée.
Il chassa ces idées parasites et se concentra sur sa mission : éviter l'annihilation de la planète et qu'elle ne soit livrée aux mains des Démons purulents. Il statua la position des démons : l'invasion semblait tout juste commencer. C’est surprenant, leur voyage dans le Warp semble avoir duré bien moins longtemps que ce qui était prévu. Un autre mystère à élucider… Corxlade adorait les énigmes.
D’ailleurs, cela avait semblé être un problème lors de son initiation, car un esprit qui se pose des questions est vu comme une forme d'hérésie latente. Mais cet esprit curieux était compensé par une extrême intelligence, lui permettant de comprendre que seule une foi sincère et une obéissance aveugle en ses enseignements lui donnerai accès au salut. D’ailleurs, une fois devenu frère de bataille, puis rapidement Frère capitaine, cet esprit critique a changé le cours de plus d’une bataille qu'il a mené. C'est ainsi qu'il a toujours mené l'intégralité de ses troupes sur le chemin de la victoire, arrivant souvent à allier victoire rapide et sans pertes. Il faisait partie des Grand-Maître les plus révérés de son époque.
Sur Braax IV, les démons étaient restés à l'intérieur de l'enceinte, et avaient en avaient chassé tous les tyranides qui ne s'étaient pas montrés assez rapides pour s’enfuir devant eux. Les autres couraient dans ce qui fut le reste de la base militaire, essayant d'esquiver les tirs d'énergie fantomatique tirés par les canons putréfiés de l'armée de Nurggle. Il ne restait sûrement que quelques heures avant que toute trace de tyranide, à l'exception des cadavres déjà bouffis d'asticots, ne disparaisse. Corxlade repéra un endroit propice à la téléportation dans ce tas de pestiférés ambulant : il restait des traces des enchantements de protection de la Sphère, et la Lumière de l'Empereur baignait encore certains endroits, éloignant les démons qui étaient écœurés par tant de pureté. Il avait sous son commandement un Archiviste du nom de Valarn, qui était pourvu d’un talent psychique considérable et arrivait à de belles prouesses en matière de bannissement de démons et en manipulation de la matière. Il y avait aussi son plus fidèle frère garde du corps le champion Hoslour, un sombre individu très pragmatique et d’une prouesse inégalable en corps à corps. Ces deux personnages l’accompagnaient depuis ses débuts en tant que simple frère de combats, chacun s’était ensuite spécialisé dans son domaine favori. A eux trois, très complémentaires dans leurs styles de combat, ils avaient réussi à vaincre des ennemis cent fois plus supérieurs en nombre, et avaient toujours mené leurs forces de frappe vers la victoire. Corxlade, en plus de son intelligence hors normes, avait une faculté psychique innée qui consistait à faire voyager son esprit dans le champ de bataille afin de pouvoir avoir un aperçu global de la situation et communiquer avec les troupes, et ainsi pouvoir appliquer des stratégies infaillibles, tout en continuant à se battre. En plus de ces précieux frères, les Prognosticars l’avait enjoins d’emmener trois Cuirasses Némésis et 2 Land Raiders, suffisamment bien protégés pour résister à la corrosion putride du Terriblement Moisi.
Il donna l’ordre de téléporter l’intégralité de ses forces dans la zone bénie par l’Empereur afin qu’ils puissent repérer le démon majeur. Avant de partir à sa recherche, massacrèrent tous les démons qui contournaient soigneusement cet endroit. Le démon majeur était déjà visible, il se tenait non loin de là, horriblement déformé par toutes les mutations qu’il s’était octroyé. Corxlade s’y téléporta donc, et engagea directement le combat. Il avait revêtu une Cuirasse, qui lui décuplait sa force et sa résistance. Valarn et Hoslour s’étaient téléporté avec lui, tous deux revêtant de même une Cuirasse Némésis flambant neuve. Hoslour se chargea de repousser les démons alentours qui s’étaient tous regroupés pour protéger leur chef, appuyé par les troupes qui se taillaient un chemin sanglant vers le Grand Maitre.
Le combat entre Corxlade et le Terriblement Moisi était vraiment spectaculaire. Le démon majeur déchainait ses pouvoirs psychiques putrides sur le Grand Maitre, mais celui les contrait tous, appuyé par Valarn. Et celui répondait par ses poings, et par la fureur de son psycanon lourd. La confrontation semblait presque équitable, nonobstant le fait que les démons arrivaient en masse toujours plus nombreuse, attirés par la violence des affrontements, laissant même derrière eux les derniers tyranides qui avaient réussi jusqu’alors à les fuir. Les forces armées des Chevaliers Gris commençaient à perdre l’avantage de la surprise, et des frères de bataille commençaient à tomber sous les coups des démons. D’un point de vue extérieur et candide, on aurait pu croire qu’en réalité, les Chevaliers Gris s’étaient jetés dans la gueule du loup, et que celle-ci commençait à se resserrer autour de leur coup. Mais bien évidemment, il faut être bien naïf pour croire cela, car quelques secondes suivant les premières pertes impériales, une détonation sourde retentit, et Valarn prononça les dernières paroles de la litanie du Renvoi, renvoyant instantanément tous les démons présents dans un rayon de 100 mètres dans les Warp, et affaiblissant à un tel point le suppôt majeur de Nurgle que celui-ci se recroquevilla sur lui-même en position latérale de sécurité. Corxlade pu ainsi aisément lui porter le coup fatal, et le bannit à rester dans l’Immaterium pour le prochain millénaire. Sans perdre un instant, il se rendit sur les lieux de la faille Warp et avec l’aide combinée de tous ses frères de bataille, il la referma. Celle-ci était vraiment énorme, une des plus grosse qu’il n’ait jamais vu. Mais le pouvoir conjugué de Valarn et de tous ses frères réunis était tellement puissant qu’il ne leur fallu pas plus de vingt secondes avant de la refermer.
Corxlade se mit en quête de la Sphère Infinitésimale, qu’il trouva sans grande peine. En effet, la trace psychique de celle-ci était très puissante. La Sphère, d’après ce qu’il a eu le temps de lire pendant le temps du voyage, avait permis l’avènement d’une civilisation xénos barbare qui s’était éteinte presque aussitôt. En effet, celle-ci puisait une quantité effarante d’énergie directement dans le Warp, qu’elle transformait simplement en électricité. Son origine demeure inconnue, mais on pense qu’il s’agit d’une création Eldar, qui aurait été égarée lors de la Chute. Le peuple autochtone s’en serait servie pour prospérer, mais déclencha invariablement des guerres et des conflits pour sa possession. La répétition de violence dans son entourage finit par attirer les démons qui s’en approchaient, et cela fini par causer une invasion démoniaque en M35. Heureusement, les Chevaliers Gris intervinrent suffisamment rapidement pour la stopper, et décidèrent de faire garder cette précieuse source d’énergie pour la faire étudier. C’est pourquoi une installation militaire entourait cette sphère, et qu’un sortilège de protection avait été mis en place pour éviter tout incursion démoniaque. Les tyranides avaient dû déstabiliser le sortilège lors des massacres et provoquer ainsi la création violente de la faille Warp.
Mais comment diable les Tyranides avaient pu prendre cette place forte ? Les Imperials Fists eux-mêmes avaient conçu cet endroit pour être inexpugnable, et avaient subis d’innombrables assauts de la part de forces du Chaos attiré par la puissance de l’Artéfact, ainsi que d’osts entiers d’Orcs vociférant qui se sont écrasés lamentablement sur les hauts murs de la place forte. Il ne parvenait vraiment pas à comprendre. Il est sûr qu’un esprit ignorant se serai sûrement rappelé que les forces tyranides comptent de nombreuses forces sous-terraines, telles que les Tervigons, qui auraient aisément pu contourner les défenses. Mais celui-ci s’obstine à ne pas utiliser les ressources pourtant formidables que possède son cerveau, qui lui aurait pourtant révélé qu’un champ de force est une sphère, qui se prolonge donc aussi sous terre, car il ne s’agit pas d’un « demi-champ de force ».
Le vox de son heaume grésilla, lui révélant que le vaisseau tyranides venait de s’enfuir. Il envoya un Stormraven vérifier que plus rien de vivant ne se trouvait à la surface de la planète, tandis-ce que deux escouades de Purgators armés d’incinérators s’occupaient de nettoyer toute trace de corruption. Il fallait à présent tout reconstruire, et, aidé de Valarn, il allait devoir trouver le moyen de reproduire le sortilège de confinement de la Sphère. Il fit appeler les Imperials Fists, et commença à s’atteler à la tâche, qui s’annonçait rude.
Fichiers joints
L'armée fantome.docx
Version WORD 2017
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(29 Ko) Téléchargé 0 fois
L'armée fantome.pdf
Version PDF
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(282 Ko) Téléchargé 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Frère Valarn
chevalier gris
chevalier gris


Messages : 36
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 19
Localisation : 91-78

MessageSujet: Re: Ecriture   Dim 3 Sep 2017 - 13:54

Prochain épisode des aventures chevaleresquement grises le weekend prochain !
Revenir en haut Aller en bas
 
Ecriture
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecriture plume
» Ecriture multicolore.
» tatoo
» la dyspraxie
» [Blog] Altern.A. : I Want You !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIBER DAEMONICA :: Les Halls Publics :: Autres hobbies-
Sauter vers: